Employés

You are here

Recherches

Nuliajuk

Le Nuliajuk – est un navire de recherche à la fine pointe de la technologie ayant pour mission de soutenir les efforts de conservation fondés sur la science et le développement durable des pêcheries du Nunavut. Il a notamment pour mandat de soutenir la participation des collectivités dans le domaine des pêches, d’appuyer les efforts de réduction de la pauvreté et d’offrir des possibilités de formation de grande valeur aux Inuit.

Quels sont les avantages pour le Nunavut?

Le nouveau navire de recherche du gouvernement fournira des avantages importants à court et à long terme pour le Nunavut. Il existe depuis longtemps en régions nordiques des lacunes de recherche importantes dans le domaine des pêches côtières et hauturières. Le Nunavut souhaite acquérir des connaissances sur les divers facteurs biologiques et environnementaux ayant une incidence sur les ressources halieutiques existantes et potentielles, ainsi que sur la santé et la productivité des pêches. Cette information est essentielle pour assurer l'efficacité et la durabilité de notre industrie. Les collectivités adjacentes aux activités de recherche bénéficieront des données collectées, et elles seront en mesure de partager leurs connaissances afin de conjuguer les connaissances scientifiques et le savoir traditionnel. L’exploitation du navire et les activités de recherche offriront des possibilités de formation et d'emploi à plusieurs Nunavummiut dans les domaines de la pêche et de la recherche. Avant toute chose, nous aurons l'assurance d’accroître notre capacité d'entreprendre et de guider nos propres recherches afin d’assurer le développement économique durable et la sécurité alimentaire du territoire. 

Qui sont les chercheurs?

La recherche menée à bord du navire est entreprise et financée en collaboration avec Pêches et Océans Canada, l’Agence canadienne de développement économique du Nord, l’Université de Windsor, l’Université Memorial, l’Université du Nouveau-Brunswick, l’Université Dalhousie, ArcticNet, la Sir Alistair Hardy Foundation for Ocean Science, la collectivité de Pangnirtung et notre ministère. Notre personnel soutiendra ce groupe, et mènera plusieurs recherches en partenariat avec ce groupe. Le travail de collaboration est essentiel afin d’assurer le maximum de retombées et d’avantages pour le Nunavut pêches côtières et hauturières. Le Nunavut souhaite acquérir des connaissances sur les divers facteurs biologiques et environnementaux ayant une incidence sur les ressources halieutiques existantes et potentielles, ainsi que sur la santé et la productivité des pêches. Cette information est essentielle pour assurer l'efficacité et la durabilité de notre industrie. Les collectivités adjacentes aux activités de recherche bénéficieront des données collectées, et elles seront en mesure de partager leurs connaissances afin de conjuguer les connaissances scientifiques et le savoir traditionnel. L’exploitation du navire et les activités de recherche offriront des possibilités de formation et d'emploi à plusieurs Nunavummiut dans les domaines de la pêche et de la recherche. Avant toute chose, nous aurons l'assurance d’accroître notre capacité d'entreprendre et de guider nos propres recherches afin d’assurer le développement économique durable et la sécurité alimentaire du territoire.

Qui compose son équipage et comment est-il formé ? 

L’équipage du navire de recherche Nuliajuk est recruté par RCG Marine Consulting de Terre-Neuve et Labrador. Cette entreprise a remporté l’appel d’offres public en 2011. Les membres à temps de l’équipage sont le capitaine  Cecil Bannister, un lieutenant et deux matelots. Tous les membres d’équipage possèdent ou surpassent les qualifications exigées par Transport Canada pour travailler sur ce vaisseau. Le Nuliajuk sert également de plateforme de formation pour apprendre aux Inuit à travailler à bord de navires de recherche. Il forme et emploie jusqu’à six Inuit chaque année, tous diplômés du Nunavut Fisheries and Marine Training Consortium. En tout temps, le navire embauche au moins deux Inuit et les étudiants du programme de technologie environnementale du Collège de l’Arctique du Nunavut sont invités à bord lorsque le vaisseau mouille à Iqaluit. Tant les hommes que les femmes sont embauchés et formés comme membres d’équipage. Deux stagiaires inuit se rendront au chantier naval à compter du 20 mai 2015 pour suivre une formation de deux semaines sur le monitorage des pêches et de l’environnement afin d’être prêts pour la recherche qui prendra place au cours de l’été au Nunavut. Il est fréquent que des occasions de formation croisées permettent à l’équipage aussi bien qu’aux chercheurs d’apprendre à gérer et à réaliser des tâches en collégialité. Nous sommes très heureux de l’occasion qui nous est fournie de poursuivre notre partenariat et avons grande hâte d’entreprendre la saison 2015, et les autres à venir.  

Quelles sont les activités prévues pour la saison 2015 ?

À la fin de la dernière saison en novembre 2014, le Nuliajuk a été amarré au Glovertown Shipyards pour l’hiver. Durant la saison hivernale, le Nuliajuk a été l’objet de nombreuses améliorations visant à accroitre son comportement en mer, assurer sa conformité aux normes de Transport Canada et pour lui permettre de soutenir efficacement les nombreux types de recherches menées à son bord. Les activités de recherche en 2015 ajouteront à celles menées en 2014 et incluent notamment :

  • Cartographie du fond marin et recherche sur les possibilités de pêche au buccin dans la baie de Frobisher;
  • Poursuite du marquage du flétan noir et des initiatives de recherche dans le détroit de Cumberland dans le but de déplacer la limite hauturière de la zone de gestion du flétan du détroit de Cumberland et minimiser les prises accessoires;
  • Recherche sur les déplacements du flétan noir le long des côtes de l’ile de Baffin entre les zones côtières, semi-côtières et hauturières;
  • Pêche expérimentale de flétan dans l’inlet Scott et le Sam Ford Trough (près de Clyde River);
  • Levé de vérification du plancher maritime et une cartographie additionnelle de zones susceptibles d’abriter des poissons de fond et des mollusques le long de la côte de Baffin, plus particulièrement l’évaluation des stocks de myes à des fins commerciales dans la région de Qikiqtarjuaq;
  • Cartographie de havres et de passages intérieurs sécuritaires entre Clyde River, Qikiqtarjuaq, Pangnirtung et Iqaluit