You are here

Les premiers ministres s’engagent à promouvoir un Nord canadien fort et résilient

09 mai 2022

Les premiers ministres s’engagent à promouvoir un Nord canadien fort et résilient

WHITEHORSE (YUKON), le 9 mai 2022 – À titre de président du Forum des premiers ministres du Nord, le premier ministre Silver a accueilli les premiers ministres Cochrane et Akeeagok au Yukon pour la première réunion en présentiel des premiers ministres du Nord en deux ans. Malgré leur enthousiasme de se revoir en personne, les trois premiers ministres continuent d’encourager la population du Nord à faire preuve de prudence dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 et à évaluer les risques avant de se réunir en personne afin de se protéger et de protéger les autres.

Les premiers ministres ont discuté d’un certain nombre de priorités importantes, notamment la sécurité dans l’Arctique, le changement climatique, le logement, la santé et la sécurité publique. Les premiers ministres s’engagent à bâtir un Nord sécuritaire et prospère pour les générations actuelles et futures.

Un Nord fort et résilient

Les premiers ministres ont discuté de la situation internationale actuelle et de ses répercussions sur la diplomatie en Arctique. Ils continuent de condamner fermement les atrocités commises en Ukraine et de demander une résolution rapide et pacifique du conflit.

Depuis de nombreuses années, des pays étrangers poursuivent dans l’Arctique des objectifs qui vont à l’encontre des intérêts canadiens. Les premiers ministres du Nord se sont engagés à collaborer avec le gouvernement fédéral et leurs partenaires autochtones afin de renforcer la position du Canada dans la région. Tous trois ont reconnu que pour accroître la souveraineté et la sécurité de l’Arctique, il faut renforcer la résilience de nos populations et collectivités.
Ils ont d’ailleurs discuté la nécessité d’un investissement fédéral coordonné, fondé sur les besoins et les intérêts des habitants du Nord. Les premiers ministres ont souligné les contributions du programme des Rangers canadiens et des Rangers juniors pour appuyer la sécurité et la souveraineté de l’Arctique et pour offrir des occasions de développement communautaire et pour la jeunesse.

Ils ont également invité le gouvernement fédéral à accroître le financement pour renforcer la capacité et assurer l’expansion du programme des Rangers

La voie vers une sécurité accrue doit tenir compte des besoins des habitants du Nord et être soutenue par de nouveaux investissements dans les infrastructures essentielles comme le transport, l’énergie et les télécommunications qui assurent la croissance économique et sociale de nos collectivités. Cela comprend l’exploitation des ressources afin de rendre le Canada moins dépendant d’autres régions. Les premiers ministres ont souligné leur intérêt envers un crédit d’impôt pour l’exploration dans le Nord en appui à cette transition.
Pour bâtir une région arctique forte et résiliente, il faut s’attaquer aux inégalités dont souffrent les habitants du Nord.

Des investissements dans la santé, le logement, la sécurité alimentaire et l’éducation sont essentiels pour créer des collectivités nordiques vivantes et florissantes.

Aborder les répercussions du changement climatique

Le changement climatique affecte chaque résident du Nord. Tandis que les gouvernements territoriaux continuent à faire leur part pour atténuer le changement climatique et s’adapter à celui-ci, les premiers ministres ont mis en lumière les répercussions disproportionnées ressenties dans le Nord en dépit des émissions limitées. Ils ont convenu que des investissements flexibles et accessibles sont nécessaires pour permettre des infrastructures résilientes au climat, des systèmes énergétiques sécuritaires fondés sur des sources renouvelables et diversifiées, la préparation aux situations d’urgence et la recherche dans le Nord.

Les premiers ministres appellent donc le gouvernement fédéral à établir et à élargir des programmes et des occasions de financement fédéral qui appuient l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à celui-ci, l’énergie propre et une surveillance dans l’ensemble des territoires. Pour s’attaquer au changement climatique dans les territoires, il faut d’abord comprendre la réalité de nos collectivités. C’est seulement par une approche collaborative qui tient compte de nos circonstances uniques que tous les paliers de gouvernement pourront travailler de pair et faire progresser nos efforts d’atténuation et d’adaptation.

Les premiers ministres ont aussi parlé de l’importance de diversifier l’économie afin d’ouvrir la voie à de nouvelles possibilités en matière d’industries durables, de ressources renouvelables, de minéraux critiques et d’économie bleue. Avec un investissement stratégique dans les infrastructures de transformation, les territoires peuvent devenir un partenaire solide dans la transition du Canada vers une économie à faible émission de carbone. L’approvisionnement en ressources adaptées aux spécificités régionales qui appuient les gouvernements territoriaux et autochtones dans leur gestion des risques liés au climat dans le Nord demeure essentiel dans le cadre de nos efforts pour atténuer le changement climatique, s’y adapter et accroître notre résilience aux nouvelles réalités.

Le Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord du Canada présente une vision commune avec le gouvernement fédéral pour répondre aux besoins nordiques, en plus de servir de base pour concevoir une approche spécifique au Nord relativement au changement climatique.

Les premiers ministres et les dirigeants autochtones appuient de façon unanime un appel à l’action. Aujourd’hui, les premiers ministres du Nord ont publié une déclaration des dirigeants pannordiques sur le changement climatique qui exhorte le gouvernement fédéral à accroître l’attention accordée, le soutien et les investissements en matière d’infrastructures résilientes au climat; d’énergie renouvelable et de systèmes énergétiques diversifiés et sécuritaires; de préparation aux situations d’urgence; du renforcement des capacités, des connaissances et de la recherche dans le Nord; de soutien à la santé et au mieux-être; de conservation de l’identité culturelle et de perspectives économiques et de leadership.

Des besoins criants en logement dans le Nord

Les difficultés liées au logement représentent un fardeau lourd et permanent pour les habitants du Nord. La pénurie de logements a des répercussions sur toutes les facettes de la vie des gens. La hausse récente et draconienne des coûts déjà élevés de la construction par rapport au reste du Canada s’ajoute aux défis de la région, notamment une saison de construction plus courte, des lacunes importantes dans les infrastructures et le changement climatique. Les premiers ministres ont reconnu que le manque de logements adéquats dans le Nord a des répercussions non seulement sur les particuliers, mais aussi sur les collectivités. La pandémie mondiale a mis en lumière et intensifié le besoin en logements adéquats dans l’ensemble des territoires.

Les premiers ministres comprennent qu’il existe un lien direct entre l’accès à des logements adéquats, abordables et convenables et tous les aspects du bien-être des gens, y compris la santé, l’éducation et l’emploi. Ils se sont entendus pour poursuivre le dialogue et la collaboration avec le gouvernement fédéral et leurs partenaires autochtones afin d’améliorer le soutien, l’aide et l’innovation dans l’offre et la durabilité des logements sociaux dans le Nord à long terme.

Les premiers ministres ont souligné l’investissement fédéral considérable dans le logement prévu au Budget 2022, notamment la somme de 150 millions de dollars sur deux ans pour les gouvernements territoriaux en appui aux logements abordables et aux infrastructures connexes. Bien que cet engagement soit apprécié, un financement durable, flexible et à long terme est nécessaire pour répondre aux besoins criants en logement dans le Nord. Ceci comprend les coûts de construction, d’exploitation et d’entretien des immeubles.

Les premiers ministres ont convenu que le Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord continue de représenter une occasion et un moyen de canaliser les investissements flexibles nécessaires pour aborder les priorités dans le Nord. Ceci comprend le renforcement des capacités dans l’ensemble des territoires pour soutenir et accroître notre présence dans l’Arctique.

Les premiers ministres encouragent le gouvernement fédéral à joindre des investissements pertinents et robustes à la politique en matière de changement climatique, de logement, d’infrastructures, de réconciliation et de sécurité dans le Nord.

La pandémie révèle les défis liés aux soins de santé

Les premiers ministres ont reconnu que les habitants du Nord se sont serré les coudes au cours de la pandémie. Cette entraide a été possible grâce au dur travail du personnel de santé des territoires. Ces professionnels demeurent un composant fondamental de la lutte contre la pandémie et les premiers ministres souhaitent les remercier de leur engagement soutenu envers leur collectivité.

La santé et le bien-être des habitants du Nord sont l’un des ingrédients essentiels d’une région arctique forte et résiliente. Les premiers ministres ont discuté de la pression que la pandémie continue d’exercer sur toutes les facettes du réseau de santé, y compris les ressources humaines en santé, la santé mentale, la toxicomanie et l’accès aux soins primaires. La pandémie a aussi mis en lumière la nécessité d’améliorer les soins aux aînés. Les premiers ministres ont reconnu les contributions considérables des aînés dans les collectivités et l’importance de les aider à vieillir dans la dignité à domicile.

Ils ont également convenu du large éventail de problèmes liés à la santé mentale et à la toxicomanie dans le Nord, particulièrement chez les jeunes confrontés au traumatisme intergénérationnel découlant des politiques colonialistes. Les premiers ministres ont souligné les lourdes répercussions communautaires des décès entraînés par les problèmes de santé mentale et de toxicomanie. Ils ont insisté sur la nécessité d’une gamme complète de services de soutien en santé mentale pour les gens de tous âges et de tous les niveaux de besoins. Ils ont convenu de poursuivre leur collaboration pour aborder ces enjeux et combattre les préjugés associés au fait de demander de l’aide à cet égard.

Les premiers ministres se sont entendus sur le fait qu’une approche panterritoriale des ressources humaines en santé est nécessaire afin que toutes les collectivités aient accès au soutien dont elles ont besoin aujourd’hui et dans l’avenir. Ils étaient d’accord qu’un accent particulier sur les régions rurales, éloignées et du Nord devrait être intégré à toute stratégie pancanadienne.

Ils ont réitéré leur engagement à collaborer avec le gouvernement fédéral pour obtenir une hausse pertinente et à long terme du financement fédéral en appui à la santé et au mieux-être de la population canadienne. Ils sont impatients de participer à la négociation d’un accord des premiers ministres sur le financement des soins de santé durable dans un avenir rapproché.

Sécurité publique

Les premiers ministres ont discuté du travail en cours pour stabiliser et élargir le programme des services de police des Premières Nations et des Inuits dans le Nord. Ils ont parlé de la demande des collectivités pour un financement accru des postes de policiers et d’agents de sécurité communautaire et des infrastructures de services de police dans les trois territoires. Les premiers ministres encouragent Sécurité publique Canada à demeurer flexible dans sa répartition des ressources pour le programme des services de police des Premières Nations et des Inuits.

Des solutions et des investissements durables et stratégiques dans l’Arctique canadien, axés sur ses habitants et collectivités, sont essentiels afin de respecter l’engagement du Canada à titre de nation arctique. Les premiers ministres ont hâte de poursuivre leur travail et leurs partenariats afin de renforcer l’Arctique, ensemble.

Il a été confirmé que l’hôte du Forum des premiers ministres du Nord pour l’année civile 2023 sera les Territoires du Nord-Ouest.

Relations avec les médias :

Renée Francoeur
Communications, Conseil des ministres
867-334-9194
renee.francoeur@yukon.ca

Sima Sahar Zerehi
Attachée de presse du premier ministre Akeeagok
867-222-5344
867-975-5059
Szerehi6@gov.nu.ca

Attachée de presse
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
presssecretary@gov.nt.ca