You are here

Alexandra Beaumier's Story

Mon histoire, mon parcours : comment je suis devenue infirmière dans les régions éloignées du Nunavut. 

Tout a commencé quand j’étais une jeune fille qui écoutait les nombreuses histoires de son grand-père qui avait parcouru le monde et s’était rendu dans plusieurs communautés éloignées. Je me souviens qu’il rapportait des pièces d’artisanat local en cadeau et qu’il racontait des milliers d’histoires sur les gens merveilleux qu’il avait rencontrés. 

Je voulais vivre ses belles aventures. Ayant constaté à quel point j’adorais les récits de voyage de mon grand-père, mon père s’est mis à nous raconter des histoires à l’heure du coucher au sujet d’une infirmière qui se rendait dans des contrées lointaines avec son chariot de médicaments destinés aux communautés éloignées. Chaque soir, il nous régalait d’une différente aventure selon laquelle Jeanne l’infirmière traversait la jungle, les océans, les déserts et le monde de glace du Nord. Sans que je le sache, ces expériences – alors que j’étais jeune fille – ont forgé en moi le désir de travailler en région éloignée. 

Puis le temps a passé, j’ai vieilli et j’ai suivi différentes voies, jusqu’à ce que je choisisse enfin de devenir infirmière. Je savais, dès le début de ma carrière, que je voulais travailler en région éloignée; j’étais fascinée par l’ampleur du travail qui se faisait dans le Nord. À l’époque, j’étais une jeune mère célibataire et je ne pouvais pas me rendre en région éloignée; j’ai donc choisi de faire provision de compétences et de connaissances en soins infirmiers pour que je puisse un jour devenir infirmière en région éloignée. J’ai lu plusieurs articles et plusieurs livres sur les infirmières qui travaillaient en région éloignée, où il n’y avait même pas de médecin. 

Je savais que c’était ce que je voulais faire. 

J’ai travaillé dans une unité de soins intensifs et dans une salle d’urgence pendant plusieurs années, tout en continuant d’enrichir mes compétences et de bâtir ma confiance en tant qu’infirmière. C’est alors que le déclic s’est fait : mon fils était devenu majeur et il était donc temps que je m’occupe des rêves et des objectifs de ma vie. Il était temps d’entreprendre ma nouvelle aventure comme infirmière en région éloignée. Ma décision suscitait en moi à la fois de l’appréhension et de l’enthousiasme. J’ai d’abord été embauchée par un organisme du Québec qui m’a offert une formation de six semaines, puis je suis allée à Kugluktuk pour mon tout premier contrat il y a presque six ans. Quel plaisir! J’étais maintenant mordue! 

J’ai travaillé comme infirmière dans plusieurs communautés du Nunavut, mais je suis tombée amoureuse du Kitikmeot; ayant décidé que je voulais appartenir à cette belle famille d’infirmières extraordinaires, je suis entrée au gouvernement du Nunavut et je n’ai jamais regretté ma décision. Je peux avouer avec certitude que je n’ai jamais été aussi satisfaite sur le plan professionnel, car ce travail est pour moi une expérience riche et valorisante. Mon parcours au Nunavut n’a jamais cessé d’évoluer et je continue de grandir en tant qu’infirmière, mentore et guide sur ce chemin. 

Les soins infirmiers en région éloignée comportent de nombreux défis. La plupart du temps, ce travail me pousse jusqu’aux limites de mes possibilités, mais du même coup, il est plus enrichissant que tous les autres postes que j’ai occupés au cours de mes 20 ans de carrière dans le domaine des soins infirmiers. Je me sens toujours privilégiée et reconnaissante de pouvoir soigner les Inuits, de soigner les enfants et les aînés, de faire partie de ces communautés et d’apprendre d’elles. Travailler comme infirmière au Nunavut m’aide à grandir quotidiennement; j’en apprends davantage sur moi-même et sur les autres, et je rencontre des gens incroyables qui resteront dans mon cœur à tout jamais. J’adore travailler comme infirmière au Nunavut.